4e dimanche du temps ordinaire

Année B.

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1, 21-28

 

Jésus, accompagné de ses disciples, arrive à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait.
On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit mauvais, qui se mit à crier :
 « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais fort bien qui tu es : le Saint, le Saint de Dieu. » Jésus l'interpella vivement : « Silence ! Sors de cet homme. »  L'esprit mauvais le secoua avec violence et sortit de lui en poussant un grand cri. Saisis de frayeur, tous s'interrogeaient : « Qu'est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, proclamé avec autorité ! Il commande même aux esprits mauvais, et ils lui obéissent. » Dès lors, sa renommée se répandit dans toute la région de la Galilée.

 

                                                   ______

 

Les prophètes bibliques ne sont pas des devins qui, à partir des astres ou d’une boule de cristal, indiquent les événements futurs de notre monde. Les prophètes ne sont pas non plus ceux qui lisent la vie personnelle à partir des cartes,

 

Les prophètes bibliques sont des porte-parole ou des ambassadeurs de Dieu. Ces personnes perçoivent les appels de Dieu dans leur vie et ils y répondent. Ainsi, élus par Dieu, ils transmettent fidèlement ses pensées. Durant des milliers d’années, il y a eu des faux et de vrais prophètes. Cette réalité n’est pas tellement différente aujourd’hui.

 

Moise disait : un jour, au milieu de vous, parmi vos frères, le Seigneur Dieu fera se lever un prophète comme moi, et vous l’écouterez (1).

 

Le Prophète Jésus.

Avec les gens, il parle non pas comme les autres prophètes qui transmettent la pensée de Dieu, lui il parle en terme de je. À la synagogue, il ne parle pas comme les rabbins qui viennent de telle ou telle école. Lorsque ceux-ci se lèvent à l’assemblée, ils font toujours appel à leur maître en disant comme disait le rabbin Untel…

 

Jésus se présente en son nom personnel.

Dès qu’il parle à la synagogue, les personnes comprennent que Jésus s’affirme lui-même le Maître. Il ne se réfère pas à un autre maître.

 

Un jour de sabbat, à la synagogue, un homme tourmenté par le mauvais se présente et il interpelle Jésus. Ce possédé affirme que Jésus est saint, le saint de Dieu.

 

C’est la lutte entre le mal et le bien, les ténèbres et la lumière, le démon et Dieu. Le saint de Dieu chasse le mal de l’homme et tous les spectateurs sont saisis de frayeur. Le Maître est saint.

 

C’est le premier miracle de Jésus à la synagogue. Ce geste spectaculaire est une confirmation de sa divinité. Le prophète attendu, le Messie, le Christ, c’est lui.

 

Le mal est encore existant dans l’homme.

Nous n’avons pas à faire une longue dissertation pour souligner le mal présent dans notre monde. Examinons le fonctionnement de nos sociétés. Des milliards de dollars servent à la conquête de nouveaux territoires ou à la déstabilisation de certaines régions économiquement intéressantes au lieu d’être utilisés à la lutte contre la pauvreté, à l’assainissement de l’air et de l’eau, à la construction de puits ou à de meilleures conditions d’hygiène et de santé.

 

Le mal existe aussi en nous-mêmes sous toutes sortes de formes et cette lutte personnelle contre les ténèbres et vers la lumière n’est jamais terminée.

 

Vous et moi, pour être gagnants dans cette lutte du bien contre le mal, méditons cette réflexion de saint François d’Assise.

 

Tourne ton regard vers Dieu. Admire-le…

Le cœur pur est celui qui ne cesse d’adorer le Seigneur vivant et vrai (2).

 

Amen.

 

Notes :

 

1-    Livre du Deutéronome 18,15-20  -  1re lecture.

2-    La sagesse d’un pauvre par Éloi Leclerc

 

Bon dimanche.

www.homelie.qc.ca

André Sansfaçon, prêtre

 

                                                 Commentaire de l’Oisillon

 

Avec autorité, Jésus force l'esprit du mal à se taire.

Dans notre monde où tant de gens sont aveuglés

par l'illusion de la richesse instantanée,

et sont tentés de nier leurs responsabilités sociales,

prions pour que la lumière de Dieu éclaire nos actes,

oriente nos pensées vers le Beau et le Bien,

vers la présence aimante de Dieu dans nos vies.

 

                                                                   Barbu à plastron rouge.       

                                           Allure quelconque, mais plumage magnifique.   

                                                                                              Asie

 

 


 

Tous droits réservés 2014