2018/06/24

Nativité de saint Jean Baptiste


Nativité de saint Jean Baptiste (1)                                                   

Année B

 

Évangile selon saint Luc 1, 57-66.80

 

Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.

Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l'enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père. Mais sa mère déclara : « Non, il s'appellera Jean. » On lui répondit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l'appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean. » Et tout le monde en fut étonné. A l'instant même, sa bouche s'ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.

L'enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu'au jour où il devait être manifesté à Israël.

 

_______

 

Une fête signifiante

 

La fête de Jean Baptiste est célébrée le 24 Juin, au solstice d’été, soit six mois avant Noël. Nous constatons que la lumière diminue au solstice d’été et que la lumière grandit au solstice d’hiver. Nous comprenons mieux pourquoi au cinquième siècle l’Église a fixé la fête du précurseur de Jésus à cette date. Jean Baptiste a dit : il faut que lui grandisse et que moi je décroisse (2). Six mois plus tard, nous célébrerons la fête de la Nativité de Jésus, celui qui est la Lumière. Nous devons aussi remarquer que dans l’Église, nous célébrons trois naissances seulement : celle de Jésus, de la vierge Marie et de Jean Baptiste. En ce qui a trait aux autres fêtes de saints et de saintes, nous célébrons l’anniversaire de leur entrée dans la vie définitive en Dieu.

 

Annonce d’un messager

 

Le prophète Malachie avait déclaré cinq siècles avant Jésus qu’un messager viendrait et qu’il annoncerait un messie de transformation et de purification comme on affine l’or et l’argent… Yahvé a dit : voici que je vais vous envoyer mon messager, pour qu’il fraye un chemin devant moi (3).

 

Le prophète Isaïe disait : parlez au cœur de Jérusalem et criez-lui… une voix crie : dans le désert, frayez le chemin de Yahvé; dans la steppe, aplanissez une route pour notre Dieu (4).  

 

Le titre de grand précurseur de Yahvé dans l’Ancien Testament était attribué à Élie. C’est pourquoi Jésus désigne Jean Baptiste comme le  nouvel Élie. Tous les prophètes ont mené leurs prophéties jusqu’à Jean. Et lui, si vous voulez m’en croire, il est cet Élie qui doit revenir (5).

 

Le prophète

 

Les prophètes ont des caractéristiques communes. Ils ont conscience de l’amour de Dieu en eux et ils témoignent de lui en toute simplicité. Oui, j’ai du prix aux yeux du Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force (6).  

 

Jean Baptiste a sûrement médité cette phrase du serviteur de Yahvé en exil à Babylone. Dans une démarche ascétique, il a réalisé comment Dieu pouvait l’aimer et être près de lui. Il s’est rendu disponible aux merveilles de Dieu. Il a prié cette phrase du psalmiste : étonnantes sont tes œuvres, toute mon âme le sait (7).   

 

Et sa voix, une voix pleine d’humilité venant du désert, disait à l’égard de Jésus : Le voici qui vient après moi, et je ne suis pas digne de lui défaire ses sandales (8).

 

Jean Baptiste baptisait dans l’eau et, pour la personne qui reconnaissait ses péchés et qui pratiquait une démarche de sainteté, c’était un baptême de repentir et un signe de la recherche de Dieu. Jean a reconnu Jésus comme le Messie et il l’a présenté à ses disciples et à la foule : voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde (9).

 

Ses disciples du désert de même que les premiers chrétiens dirent de lui : Jean est un témoin venu rendre témoignage à la lumière (10).

 

Il en est ainsi de tous les prophètes. Ils vivent avec humilité et laissent transparaître Dieu dans leur vie.

 

Des prophètes

 

Thomas d’Aquin a laissé la vérité de Dieu s’annoncer par lui.

Le pape Jean XX lll a fait place à l’Esprit dans l’Assemblée conciliaire.

Mère Térésa a manifesté la bonté de Dieu aux mourants de Calcutta.

Monseigneur Romero a exprimé la justice de Dieu en prenant parti pour les paysans du San Salvador.

Lucille Teasdale a consacré sa vie aux malades de l'Ouganda jusqu'à mourir après avoir été accidentellement en contact avec un sang contaminé.

 

Ces prophètes ont reconnu Dieu et ils l’ont laissé s’exprimer par eux.

Ils ont rendu témoignage à la lumière.

 

Vous et moi

 

Ne cherchons pas d’appels à des missions exceptionnelles. Reconnaissons l’Esprit de Dieu en nous et vivons notre quotidien avec la charité du Christ. Ainsi, nous serons des témoins à l’exemple des prophètes.

 

Ta lumière décroît,

Une autre se révèle;

C’est Dieu qui monte et devance tes pas (11).

 

Amen.

 

Bonne semaine,

André Sansfaçon, prêtre.

www.homelie.qc.ca

 

Notes :

 

1- La fête de la Nativité de saint Jean Baptiste est aussi la fête nationale des Canadiens-français depuis 1834 lors de la création de la Société Saint-Jean-Baptiste. Jean le Baptiste a été décrété patron des Canadiens-français en 1908 par le pape Pie X. En 1977, la fête de la Saint-Jean devint la fête nationale du Québec, incluant les Québécois de toutes origines. (Internet Wikipédia)

2- Jean 3,30

3- Malachie 3,1                                                                                          

4- Isaïe 40,2-12  

5- Matthieu 11,13-14

6- 1re lecture – Isaïe 49, 1-6

7- psaume 138

8- 2e lecture – Actes des Apôtres 13, 22-26

9- Luc 1,29

10- Luc 1,17

11- La nuit, le jour, Paris Desclée – cerf

 

 

                                           Commentaire

 

L'homélie commente l'attitude de Jean-Baptiste qui,

ayant réalisé comment Dieu pouvait l'aimer et être près de lui,

"s'est rendu disponible aux merveilles de Dieu".

Nos souffrances, nos préoccupations, nos frustrations pèsent sur notre vie.

Et si, par notre bonté, notre générosité, nous ouvrions la voie aux merveilles de Dieu ?

Notre vie n'en serait-elle pas transformée ?

Essayons toujours, sûrs d'avoir le Christ à nos côtés

dans la moindre de nos démarches vers les autres...

 

 

 

 

 

 
 

Tous droits réservés 2014