homelie,homelies,homelie de dimanche prochain
*** ACCUEIL ***
 
Bienvenue sur le site homelie.qc.ca.
Voici l'homélie de dimanche prochain. Bonne lecture!

2014/04/20

Dimanche de Pâques

 

Jour de Pâques.

Année A

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 1-9.

 

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu'il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l'autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l'a mis. » Pierre part donc avec l'autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux, mais l'autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n'entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C'est alors qu'entre l'autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il voit, et il croit. Jusque-là, en effet, les disciples n'avaient pas vu que, d'après l'Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts.

 

                                                                  ______

 

Tout au long des nuits, les apôtres, Marie et les disciples partagent les paroles du Seigneur et font des liens avec tous les événements passés. Ils chantent à nouveau les psaumes de la synagogue, en les méditant sous une vision nouvelle.

 

En souvenir de Jésus et comme il l’a demandé, ils offrent le pain et le vin en disant : Ceci est mon corps… ceci est mon sang. Ils ne célèbrent pas le Jésus historique, mais le Christ, Fils de Dieu, Sauveur et Ressuscité. Mathieu dit : Tout cela est arrivé pour que s’accomplissent les écritures (1).

 

Tous voient l’amour de Dieu manifesté en Jésus. Marc répète aux autres les paroles de Jésus : ce temple serait détruit et, en trois jours, il serait rebâti non de main d’homme. Tous comprennent mieux le sens de cette parole.

 

Jésus, fils de Dieu, devient le lieu de la rencontre avec Dieu. Le Christ est le temple nouveau et en lui, avec lui et par lui, on peut aimer et prier Dieu.

 

Marie Madeleine, celle qui s’était rendue au tombeau de grand matin et qui avait prévenu les apôtres que le corps de Jésus n’y était plus, dit : C’est mon maître et je l’ai reconnu à sa voix et à son corps. Ce qui est merveilleux, c’est qu’il est présent parmi nous.

 

Les apôtres confirment à nouveau les faits devant la communauté et proclament : Jésus est vraiment ressuscité, nous avons vu son tombeau vide et il s’est montré à nous et aux disciples.

 

La fête de Pâques n’évoque pas seulement l’heureux souvenir du fait de la résurrection de Jésus elle représente beaucoup plus. Les apôtres et les disciples célèbrent la présence du Christ ressuscité en eux.

 

La résurrection de Jésus est une merveille qui s’inscrit dans l’histoire et qui, désormais, se prolonge dans le temps.

 

À vous et à moi, un Dieu d’amour envoie son fils nous dire qu’il existe. Ainsi, pour en valider la preuve, Jésus accomplit le miracle de passer de la mort à la vie. Les apôtres et les disciples nous ont témoigné qu’après la résurrection, ils l’ont vu, l’ont touché et ont mangé avec lui. Ils ont cru en celui qui a eu le plein contrôle de la mort.

 

La pierre était enlevée, le linceul était roulé et le linge pour la tête était mis en place (2). Le Christ s’est délié lui-même de la mort et a ressuscité.

 

Son corps n’a pas été volé, car même les soldats qui le gardaient le confirmèrent.

 

                                      Le tombeau vide révèle le mystère.

 

L’apôtre Jean voit et croit… Jusque-là, les apôtres n’avaient pas vu que Jésus était ressuscité d’entre les morts.

 

Cette foi en la résurrection de Jésus implique une autre dimension. Chacun et chacune s’approprient la réalité nouvelle de la présence de Dieu. Les apôtres et les disciples se conscientisent de plus en plus à l’actuel lien avec le Christ.

 

Ce jour-là (après la résurrection), vous comprendrez que je suis en mon Père et vous en moi et moi en vous (3).

 

Les apôtres affirment à toutes les personnes cette donnée de la foi : Vous êtes ressuscités avec le Christ (4).

 

À travers l’histoire, l’Église (les baptisés) a dévié sur bien des points de l’Évangile et ne fut pas toujours à la hauteur du Christ, mais elle a toujours maintenu cet élément fondamental de la foi au Christ ressuscité.

 

Vous et moi, aujourd’hui, nous célébrons, premièrement, le fait de la résurrection de Jésus et, deuxièmement, la vie du Ressuscité en nous et dans les sacrements de son Église.

 

Le Christ ouvre les portes du temple nouveau et fait de nous pour Dieu, une royauté de prêtres régnant sur la terre (5). Nous sommes des prêtres et des prêtresses par le sacerdoce de notre baptême et notre prière s’actualise par le Christ Jésus qui rend grâces au Père.

 

Chaque fois que vous mangez et buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur.

 

Toutes les personnes baptisées offrent en lui et par lui l’Action de grâces au Père. Cette démarche est la seule et l’ultime prière de la personne à Dieu. Ce n’est plus elle qui prie, c’est le Christ ressuscité qui prie en elle. Cette prière a lieu lors du rassemblement eucharistique. C’est le Christ ressuscité, présent en nous et dans les personnes à côté de nous, qui s’offre au Père.

 

Cette prière du Christ ressuscité en nous et dans les autres est, en même temps, l’anticipation de la prière perpétuelle que, vous et moi, nous vivrons éternellement en Dieu.

 

Amen.

 

1-     Matthieu 26,56

2-     Évangile – Jean 20,1 -9

3-     Jean 14, 20 1re lecture - Paul aux Colossiens 3,1 -4

4-     Apocalypse 5,10

 

 

À vous, unis dans la foi au Christ ressuscité, je vous souhaite que ce jour de Pâques soit pour vous et les vôtres un temps merveilleux.

Que Dieu vous bénisse.

 

Merci à mes collaborateurs et collaboratrices, car sans leur travail et leur dévouement, le site internet ne serait pas ce qu’il est.

  

Amitiés.

André, prêtre.

homelie.qc.ca

                                                 Commentaire de l’oisillon

 

L’homélie de cette fête de Pâques nous renvoie à l’universalité du message du Christ. En ressuscitant de la mort, le Christ inscrit l’Église dans une mystique de la communion joyeuse, confiante, vivifiante, avec le Dieu d’amour et de miséricorde. 

 

Quand nous nous rassemblons, cette présence de Dieu est activée au centuple. Dans notre prière en communauté, comme dans notre participation à la messe, unissons nos demandes, nos prières, dans une foi profonde et une anticipation de ce don de Dieu qui, souvent, dépasse nos espérances.

 

Le roitelet.

Roi des petits oiseaux en Europe.

Son chant est aigu comme celui du criquet. 

 

Note : L'homélie du Jeudi Saint et la réflexion sur le Vendredi Saint sont dans la section Archives 

 

 

 
Abonnement :  
Voulez-vous recevoir un avis dès la parution de l’homélie ? C'est gratuit et confidentiel.
 
Commentaire :  
Un commentaire hebdomadaire aide à la réflexion. Vous êtes invités(es) à réagir en exprimant vos idées.
 
Prière :  
Intention de prière : Vous pouvez demander une prière ou vous unir à la personne qui demande une prière.

Prière de la semaine : Une nouvelle prière, axée sur la liturgie du dimanche, nous accompagne chaque semaine.



 
Vidéo :  
Le dimanche : Une vidéo sur la liturgie dominicale.

Les sacrements : Une vidéo sur chacun des sacrements.




 
AVIS
À notre connaissance, l’image de cette page est gratuite et libre de droit, mais en cas contraire, prière de nous en aviser afin que nous la retirions.