3e dimanche du temps ordinaire - Année C

 
 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1, 1-4 ; 4, 14-21

 

Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le début, furent les témoins oculaires et sont devenus les serviteurs de la Parole. C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi, après m’être informé soigneusement de tout depuis les origines, d’en écrire pour toi, cher Théophile, un exposé suivi, afin que tu te rendes bien compte de la solidité des renseignements que tu as reçus.

Lorsque Jésus, avec la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues des Juifs et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l’habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : l’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres, et aux aveugles qu’ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.

Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : “Cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit.”

_____

 

                    Vivre et agir selon la Parole du Christ

 

La mission de Luc

Aujourd’hui, nous retrouvons l’apôtre Luc qui nous présente les débuts de la vie publique de Jésus. Luc nous dit que tout ce qu’il a écrit et raconté est à partir d’événements vécus ou de témoignages oculaires. Il a écrit son évangile pour confirmer la foi de Théophile et des premiers disciples. Heureux et heureuses sommes-nous de pouvoir profiter du témoignage de Luc.

 

La mission des prophètes

Il était habituel d'oindre le roi lors de son intronisation. Au sens littéral, on dirait : frotter d’huile. Ce geste était une marque d’honneur vis-à-vis de l’être choisi et confirmait le fait de sa mission. Il avait maintenant la responsabilité de la gouverne du peuple. L’être oint devenait ainsi l’élu de Dieu pour être son serviteur dans le service des autres. Il était marqué de l’onction.

 

Isaïe expliquait que le prophète, comme le roi, recevait aussi l’onction. Toutefois, les élus ne la recevaient pas tous. Certains prophètes en furent marqués, mais la plupart ne l’ont pas été. Ils avaient quand même la mission de parler sous l’inspiration de Dieu. Ils étaient responsables d’enseigner au peuple à vivre avec Dieu.

 

L’Ancien Testament était traversé par l’évocation du fait qu’un jour, un grand prophète viendrait et qu’il transformerait l’univers. Il serait roi et il recevrait l’onction des mains de Dieu.

 

La mission de Jésus

À la synagogue, Jésus relit ce texte d’Isaïe : L’esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Jésus conclut en disant que cette parole se réalise en sa personne et que c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit.

 

Luc rapporte cette rencontre à la synagogue pour nous faire comprendre que Jésus est l’élu de Dieu, le prophète, le nouveau roi et le serviteur de son peuple. Il précise aussi le sens de sa mission. Porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres, et aux aveugles qu’ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.

 

Notre mission d’Église

Comme disait saint Origène au deuxième siècle : en ce moment… dans notre assemblée, vous pouvez, si vous le voulez, fixer les yeux sur le Sauveur. Car, lorsque vous tenez le regard le plus profond de votre cœur attaché à la contemplation de la sagesse, de la vérité et du Fils unique de Dieu, vos yeux sont fixés sur Jésus. Bienheureuse assemblée dont l’Écriture atteste que tous avaient les yeux fixés sur lui ! Comme je voudrais que cette assemblée mérite un témoignage semblable… (1).

 

 

Vous et moi

À notre baptême, nous avons reçu l’onction d’huile et nous avons été introduits à l’Esprit.

 

À notre confirmation, nous avons aussi été oints. L’évêque nous a marqués à nouveau de l’huile et il nous a confié une mission.

 

Nous sommes des envoyés auprès de toute personne pour :

·        Dire que le Christ est mort et ressuscité ;

·        Annoncer que le Christ est libérateur ;

·        Proclamer que le Christ est lumière.

Amen.

 

Bon dimanche

André Sansfaçon, prêtre.

Homelie.qc.ca

Commentaire

 

Rappelons-nous qu’en tant que baptisés, nous sommes marqués du sceau de Dieu. N’hésitons pas à parler de notre espérance en Dieu, car nous ne savons pas qui a besoin de lui pour trouver un réconfort dans sa solitude, ou retrouver un sens à sa vie.

 

Note

1.      Homélie d’Origène († 253)

 

 

 

 

 

Tous droits réservés 2021