2015/07/05

14e dimanche ordinaire


 

14e dimanche du temps ordinaire

Année B

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 6, 1-6

 

Jésus est parti pour son pays, et ses disciples le suivent.  Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. Les nombreux auditeurs, frappés d'étonnement, disaient :

« D'où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée ? Et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N'est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à cause de lui. Jésus leur disait : « Un prophète n'est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Il s'étonna de leur manque de foi. Alors il parcourait les villages d'alentour en enseignant.

 

_______

 

 

Toute personne qui promeut une cause et rencontre l’échec vit une situation difficile surtout lorsque cet échec se produit à cause de ses proches.

 

Jésus expérimente cette difficulté avec les gens de Nazareth. Il a joué et travaillé avec eux. Il a grandi dans le même village que ses auditeurs. Maintenant, les uns et les autres affichent des doutes et ils ricanent à son égard. Jésus aurait sûrement dépassé le doute, mais la raillerie n’est pas appréciée.

 

Que les gens s’étonnent et ne voient pas le Messie dans les miracles qui se réalisent par ses mains, c’est une chose, mais qu’on lui rappelle ses origines familiales et son métier, c’est mesquin. Marc le dit carrément en rapportant les propos des auditeurs : N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas de chez nous ?

 

Jésus aurait-il eu des frères et sœurs?

 

Les spécialistes émettent trois hypothèses.

 

A - Le mot frère dans la langue araméenne peut signifier, selon le contexte, le frère biologique ou le cousin. Les frères de Jésus nommés ici seraient les fils d’une autre Marie dont parle Matthieu 28,1. Elle s’appelle Marie Jacobé, fille d’Anne qui est mariée à Alphé. Les fils de cette Marie Jacobé seraient donc les cousins de Jésus. Cette manière de voir est fondée sur une longue tradition dans l’Église catholique et les Églises chrétiennes.

 

B - Une autre hypothèse est la théorie helvidienne. Helvidius, un philosophe panthéiste du 1er siècle, dit que le mot utilisé par Marc serait Adelphios. Un mot grec qui signifie frère biologique.

Les contres disent que l’évangile de Marc a été écrit en un latin grécisé. De plus, il aurait été surprenant que Jésus, à sa passion, confie sa mère à Jean plutôt qu’à ses propres frères. Certains exégètes ajoutent que tous les écrits évangéliques parlent toujours de la mère de Jésus sans mention de ses autres fils. Jamais les auteurs n’ont dit : la mère de Jésus, de Jacques, de Jude, etc.

Cette hypothèse de frères biologiques est fragile et n’a pas de tradition historique. Elle ne fut pas retenue par les Églises chrétiennes. 

 

C - Une autre manière de voir est la théorie épiphanienne. Elle tire son nom d’Épiphane de Salomine ou de Chypre qui fut évêque en 365. Cet évêque est reconnu comme un saint par l’Église catholique et par l’Église orthodoxe.

Joseph aurait eu un premier mariage. Veuf, il épouse Marie qui lui fut dévolue par les membres du temple selon la coutume de l’époque. Jésus aurait donc eu des demi-frères et demi sœurs, nées du premier mariage de Joseph. Cette manière de voir est exprimée dans la foi et la tradition de l’Église orthodoxe.

 

Un petit détour pour expliquer que les cousins germains ou les demi-frères refusent de voir Jésus dans sa dimension prophétique. Cela fait mal à Jésus, car ce sont ses proches qui ne croient pas en lui.

 

Parfois, nous nous disons à nous-mêmes, si nous avions été là, nous aurions cru.

 

Celui qui, au courant de l’an mille, influença les catholiques en leur faisant percevoir la lumière du Christ ressuscité fut Syméon le Nouveau Théologien mort en 1022. Il disait : Ainsi, celui qui actuellement écoute chaque jour Jésus proclamer et annoncer par les saints évangiles la volonté de son Père béni … sans lui obéir et sans garder ses commandements, n’aurait pas plus accepté alors de croire en lui, absolument pas, même s’il avait été présent, s’il l’avait vu lui-même et entendu prêcher.

 

Vous et moi, nous sommes sœurs et frères du Christ. Nous avons la responsabilité de le reconnaître et de proclamer que nous croyons en Lui et en ses commandements. C’est la mission du disciple, témoin dans son milieu de vie.

 

Il est parfois difficile de ne pas s’accoutumer à l’amour de notre Frère, le Christ, parce que nous vivons avec lui et Lui avec nous. Il faut toujours cultiver un regard neuf à son égard. À chaque moment de lucidité de notre relation au Christ, arrêtons-nous, contemplons son Amour et disons merci.

 

Prions l’Esprit Saint de nous garder en tout moment comme des témoins, des disciples du Seigneur, des chercheurs d’infini et des chercheurs de Dieu.

Amen.

 

Bon dimanche.

André Sansfaçon, prêtre.

www.homelie.qc.ca

 

                                                Commentaire de l’oisillon

 

Cette homélie nous conseille de cultiver un regard neuf à l'égard du Christ,

en nous rappelant que, tout au long de notre vie, le Christ chemine à nos côtés.

Dans notre quotidien, puissions-nous cesser de considérer Dieu comme inaccessible.

Puissions-nous reconnaître l'effet de sa bonté, de son attention à nous,

en observant la bonté, l'attentive générosité des êtres qui nous sont proches.

À notre tour, soyons des relais de Dieu auprès des solitaires, des blessés de la vie.

 

                                                                                                    Avocette d'Australie.

                                                                       Grand oiseau limicole à la tête et au cou marron.

                                                                                                              Océanie

 

 

 

 
 

Tous droits réservés 2014