2015/08/09

19e dimanche du temps ordinaire


 19e dimanche du temps ordinaire

Année B

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6, 41-51

 

Comme Jésus avait dit : “Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel”, les Juifs récriminaient contre lui : “Cet homme-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère. Alors, comment peut-il dire : Je suis descendu du ciel ?” Jésus reprit la parole : “Ne récriminez pas entre vous. Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire vers moi, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Tout homme qui écoute les enseignements du Père vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi a la vie éternelle. Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais ce pain-là, qui descend du ciel, celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie.”

 

_____

 

Jésus instruit ses disciples par sa parole. Il proclame qu’il est le pain vivant descendu du ciel. Pour un juif, c’est un affront et un scandale de parler ainsi. Personne ne peut s’affirmer d’origine divine. Même les gens lorsqu’ils parlent de Dieu font appel à d’autres mots, comme la nuée, le rocher, le roi, le berger, etc.

 

Envers et contre tous, Jésus continue à instruire ses disciples : l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de la parole de Dieu (1). Et, affront ultime, il se présente non seulement comme la parole, mais comme Dieu : qui m’a vu a vu le Père (2).

 

Pourtant, il est un homme. Un homme bien connu, fils de Joseph, qui se donne une prérogative divine. Je vous le dis : celui qui croit en moi a la vie éternelle.

 

Dès les premiers temps de l’Église, les chrétiens ont mis en pratique la parole du Seigneur.

"Le jour qu'on appelle le jour du soleil, tous, dans les villes et à la campagne, se réunissent dans un même lieu : on lit les mémoires des apôtres et les écrits des prophètes, autant que le temps le permet. Quand le lecteur a fini, celui qui préside fait un discours sur ces beaux enseignements. Ensuite, nous nous levons tous et nous prions ensemble à haute voix. Lorsque la prière est finie, on apporte du pain avec du vin et de l'eau...Puis ont lieu la distribution et le partage à chacun des choses consacrées et l'on envoie leur part aux absents par le ministère des diacres..." (3)

                                                               

Vous et moi, la foi au Christ nous introduit à l’autre vie, la vie relationnelle en Dieu. Notre adhésion au Christ nous situe dans notre dimension d’éternité.

 

Chaque fois que nous lisons ou partageons la parole, nous sommes en prière. Nous actualisons notre relation à Dieu. Et chaque fois que nous mangeons le pain, le pain descendu du Ciel, nous communions au Christ.

 

Nous vivons une démarche d’unité tout à fait spéciale. Nous entrons dans la vie même de Dieu. Nous allons à la source de la vie divine. Nous dépassons la vie présente et nous anticipons aujourd’hui la vie de l’unité en Dieu.

 

         Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.

 

Plusieurs personnes de nos communautés semblent oublier la différence entre la prière et l’Eucharistie. D’une part, la prière est un acte de relation qui me met en contact avec Dieu. Je fais silence, je chante, je remercie, je demande, etc. Ces actions personnelles ou communautaires me tournent et me rapprochent de Dieu.

 

D’autre part, la prière eucharistique est :

 

1- La réception de la parole du Christ proposée par notre Église.

    Le Christ nous donne son enseignement, la Parole. Nous l’accueillons 

    en communauté, nous en parlons et nous essayons de la comprendre 

    de plus en plus selon le plan liturgique.

 

2- L’offrande du pain et du vin, fruit de la terre et du travail des femmes et 

   des hommes.

    Cette démarche de nos offrandes matérielles et spirituelles rappelle  

    aussi celle de Jésus avec ses disciples.

 

3- L’action sacrée du Christ qui consiste à faire mémoire de son amour et 

    à accueillir sa personne.

    C’est le don consacré, la nouvelle et éternelle alliance.

 

4- La communion

   Saint Augustin disait : prenez son Corps, dès maintenant, il vous 

    convie à devenir Eucharistie. Et vous verrez que Dieu vous prend,

    qu’il vous héberge dans sa vie et vous fait hommes de son sang.

 

Assise dans son salon, la personne peut prier, mais elle ne peut s’unir en assemblée et cheminer dans l’enseignement proposé par la liturgie de l’Eucharistie.

 

Assise dans son salon, la personne peut prier, mais elle ne peut offrir en assemblée le pain et le vin, faire mémoire à Dieu de la cène et en rendre grâces.

 

Assise dans son salon, la personne peut prier, mais elle ne peut communier au pain de vie, le corps du Christ.

 

À vous et à moi, notre Seigneur nous dit : prenez et mangez et vous aurez la vie en vous.

 

Que l’Esprit Saint nous aide à voir les différences entre la prière personnelle ou communautaire et la liturgie eucharistique.

 

Amen.

                             

 

Notes :

1- Matthieu 4,4

2- Jean 14,9

3- Saint Justin en l’an 150. Saint Justin de Naplouse (ou Justin le Martyr ou Justin le Philosophe) 

    mourut martyr à Rome pour avoir refusé de sacrifier aux dieux païens.

 

 

Bon dimanche.

André Sansfaçon, prêtre.

www.homelie.qc.ca

 

                                                     Commentaire de l’Oisillon

 

Cette homélie est porteuse d’une grande espérance :

“Notre adhésion au Christ nous situe dans notre dimension d’éternité.”

Elle souligne également la dimension communautaire de cette adhésion au Christ.

Osons nous associer ouvertement à la communauté des chrétiens.

Que l’Eucharistie nous ouvre la voie vers une redécouverte de Dieu,

de sa bienveillance, de son pardon, de son amour inconditionnel.

 

                                                                                             Canard amazonette.

                                                           Peu voyant, il fréquente lacs et marais des zones boisées.

                                                                                                                                               Amérique

 

 

 

 

 
 

Tous droits réservés 2014